top of page

Conditions générales d’utilisation de https://www.orientys-conseils.fr site d’ORIENTYS CONSEILS

Dernière révision : 12/02/2024

Préambule 

Les présentes conditions générales d’utilisation sont conclues entre : 

– le gérant du site internet, ci-après désigné « l’Éditeur », 

– toute personne souhaitant accéder au site et à ses services, ci-après appelé « l’Utilisateur ». 

Article 1 – Principes  

Les présentes conditions générales d’utilisation ont pour objet l’encadrement juridique de l’utilisation du site ORIENTYS CONSEILS et de ses services. 

Le site Internet https://www.orientys-conseils.fr/ est un service de : ORIENTYS CONSEILS 

Virginie SUHARD 
 

ORIENTYS CONSEILS 

Dans les locaux de la CCI Caen Normandie 

Tel: 06.29.26.71.56 

Située au 1 Rue René Cassin, 14280 Saint-Contest 

Adresse URL du site : https://www.orientys-conseils.fr/ 

e-mail : orientys.conseils@gmail.com 

Numéro de téléphone : 06.29.26.71.56 

Les conditions générales d’utilisation doivent être acceptées par tout Utilisateur, et son accès au site vaut acceptation de ces conditions. 

Article 2 – Evolution et durée des CGU  

Les présentes conditions générales d’utilisation sont conclues pour une durée indéterminée. Le contrat produit ses effets à l’égard de l’Utilisateur à compter du début de l’utilisation du service. 

Le site https://www.orientys-conseils.fr se réserve le droit de modifier les clauses de ces conditions générales d’utilisation à tout moment et sans justification. 

Article 3 – Accès au site  

Tout Utilisateur ayant accès à internet peut accéder gratuitement et depuis n’importe où au site. Les frais supportés par l’Utilisateur pour y accéder (connexion internet, matériel informatique, etc.) ne sont pas à la charge de l’Éditeur. 

Le site et ses différents services peuvent être interrompus ou suspendus par l’Éditeur, notamment à l’occasion d’une maintenance, sans obligation de préavis ou de justification. 

Article 4 – Responsabilités  

La responsabilité de l’Éditeur ne peut être engagée en cas de défaillance, panne, difficulté ou interruption de fonctionnement, empêchant l’accès au site ou à une de ses fonctionnalités. 

Le matériel de connexion au site utilisée est sous l’entière responsabilité de l’Utilisateur qui doit prendre toutes les mesures appropriées pour protéger le matériel et les données notamment d’attaques virales par Internet. L’utilisateur est par ailleurs le seul responsable des sites et données qu’il consulte. 

L’Éditeur ne pourra être tenu responsable en cas de poursuites judiciaires à l’encontre de l’Utilisateur : – du fait de l’usage du site ou de tout service accessible via Internet ; 

– du fait du non-respect par l’Utilisateur des présentes conditions générales. 

L’Éditeur n’est pas responsable des dommages causés à l’Utilisateur, à des tiers et/ou à l’équipement de l’Utilisateur du fait de sa connexion ou de son utilisation du site et l’Utilisateur renonce à toute action contre l’Éditeur de ce fait. Si l’Éditeur venait à faire l’objet d’une procédure amiable ou judiciaire à raison de l’utilisation du site par l’Utilisateur, il pourra retourner contre lui pour obtenir indemnisation de tous les préjudices, sommes, condamnations et frais qui pourraient découler de cette procédure.  

Article 5 – Propriété intellectuelle  

Le site https://www.orientys-conseils.fr est soumis à des droits d’auteur et sont protégés par le Code de la propriété intellectuelle.  

Article 6 – Protection des données personnelles  

 Données collectées  

Les données à caractère personnel qui sont collectées sur ce site sont les suivantes : 

– cookies : les cookies sont utilisés, dans le cadre de l’utilisation du site. L’utilisateur a la possibilité de désactiver les cookies à partir des paramètres de son navigateur. 

Utilisation des données personnelles  

  

Les données personnelles collectées auprès des utilisateurs ont pour objectif la mise à disposition des services du site web, leur amélioration et le maintien d’un environnement sécurisé. Plus précisément, les utilisations sont les suivantes : – accès et utilisation du site web par l’utilisateur ; 

– gestion du fonctionnement et optimisation du site web ;  

Dans le cadre des bilans de compétences et comme mentionné dans le décret en annexe 

« Art. R. 6313-7. 

L’organisme prestataire de bilans de compétences, ORIENTYS CONSEILS, procède à la destruction des documents élaborés pour la réalisation du bilan de compétences, dès le terme de l’action. 

« Toutefois, les dispositions du premier alinéa ne s’appliquent pas pendant un an : 

«-au document de synthèse dans le cas mentionné au troisième alinéa de l’article L. 6313-4 ; 

«-aux documents faisant l’objet d’un accord écrit du bénéficiaire fondé sur la nécessité d’un suivi de sa situation. 

Partage des données personnelles avec des tiers  

Les données personnelles peuvent être partagées avec des sociétés tierces, dans les cas suivants :  

– lorsque le site web recourt aux services de prestataires pour fournir l’assistance utilisateurs,. Ces prestataires disposent d’un accès limité aux données de l’utilisateur, dans le cadre de l’exécution de ces prestations, et ont une obligation contractuelle de les utiliser en conformité avec les dispositions de la réglementation applicable en matière protection des données à caractère personnel ; 

– si la loi l’exige, le site web peut effectuer la transmission de données pour donner suite aux réclamations présentées contre le site web et se conformer aux procédures administratives et judiciaires ; 

Sécurité et confidentialité  

Le site web met en œuvre des mesures organisationnelles, techniques, logicielles et physiques en matière de sécurité du numérique pour protéger les données personnelles contre les altérations, destructions et accès non autorisés. Toutefois, il est à signaler qu’internet n’est pas un environnement complètement sécurisé et le site web ne peut pas garantir la sécurité de la transmission ou du stockage des informations sur internet. 

Mise en œuvre des droits des utilisateurs  

En application de la réglementation applicable aux données à caractère personnel, les utilisateurs disposent des droits suivants, qu’ils peuvent exercer en faisant leur demande à l’adresse suivante : Orientys.conseils@gmail.com 

 

Le droit d’accès : ils peuvent exercer leur droit d’accès, pour connaître les données personnelles les concernant. Dans ce cas, avant la mise en œuvre de ce droit, le site web peut demander une preuve de l’identité de l’utilisateur afin d’en vérifier l’exactitude. 

Le droit de rectification : si les données à caractère personnel détenues par le site web sont inexactes, ils peuvent demander la mise à jour des informations. 

Le droit de suppression des données : les utilisateurs peuvent demander la suppression de leurs données à caractère personnel, conformément aux lois applicables en matière de protection des données. 

Le droit à la limitation du traitement : les utilisateurs peuvent de demander au site web de limiter le traitement des données personnelles conformément aux hypothèses prévues par le RGPD. 

Le droit de s’opposer au traitement des données : les utilisateurs peuvent s’opposer à ce que ses données soient traitées conformément aux hypothèses prévues par le RGPD. 

Le droit à la portabilité : ils peuvent réclamer que le site web leur remette les données personnelles qui lui sont fournies pour les transmettre à un nouveau site web. 

Evolution de la présente clause  

Le site web se réserve le droit d’apporter toute modification à la présente clause relative à la protection des données à caractère personnel à tout moment. Si une modification est apportée à la présente clause de protection des données à caractère personnel, le site web s’engage à publier la nouvelle version sur son site. Le site web informera également les utilisateurs de la modification par messagerie électronique, dans un délai minimum de 15 jours avant la date d’effet. Si l’utilisateur n’est pas d’accord avec les termes de la nouvelle rédaction de la clause de protection des données à caractère personnel, il a la possibilité de supprimer son compte. 

Article 7 – Cookies  

Le site https://www.orientys-conseils.fr peut collecter automatiquement des informations standards. Toutes les informations collectées indirectement ne seront utilisées que pour suivre le volume, le type et la configuration du trafic utilisant ce site, pour en développer la conception et l’agencement et à d’autres fins administratives et de planification et plus généralement pour améliorer le service que nous vous offrons. 

Article 8 – Loi applicable  

Les présentes conditions générales d’utilisation sont soumises à l’application du droit français. Si les parties n’arrivent pas à résoudre un litige à l’amiable, le litige sera soumis à la compétence des tribunaux français. Si les parties n’arrivent pas à résoudre un litige à l’amiable, le litige sera soumis à la compétence des tribunaux français. 

Dispositions légales propres aux actions de bilan de compétences proposées par ORIENTYS CONSEILS. 

  

ANNEXE AUX CGU  

Extrait du décret n° 2018-1330 du 28 décembre 2018 relatif aux actions de formation et aux bilans de compétences. Consultable sur le site de LegiFrance.  

Publics concernés : salariés, demandeurs d’emploi, employeurs et organismes prestataires d’actions de développement des compétences. 

Objet : modalités de mise en œuvre des actions de formation et des bilans de compétences. 

Entrée en vigueur : le décret entre en vigueur le 1er janvier 2019. 

Notice : ce texte précise les différentes modalités de mise en œuvre des actions de formation d’une part, et du bilan de compétences d’autre part. 

Références : le décret est pris pour l’application du II de l’article 4 de la loi n° 2018-771 du 5 septembre 2018 relative à la liberté de choisir son avenir professionnel. Les dispositions du code du travail, modifiées par le présent décret, peuvent être consultées, dans leur rédaction résultant de cette modification, sur le site Légifrance (http://www.legifrance.gouv.fr). 

Le Premier ministre, 

Sur le rapport de la ministre du travail, 

Vu le code du travail, notamment son article L. 6313-8 ; 

Vu la loi n° 2018-771 du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel, notamment son article 46 ; Vu l’avis du Conseil national de l’emploi de la formation et de l’orientation professionnelles en date du 24 octobre 2018 ; Le Conseil d’Etat (section sociale) entendu, 

Décrète : 

Article 1 

Le chapitre III du titre III du livre II de la première partie du code du travail est ainsi modifié : 1° Au troisième alinéa de l’article R. 1233-27, la référence : « R. 6322-35» est remplacée par la référence : « R. 6313-4 » ; 2° A l’article R. 1233-35, au premier alinéa, les mots : « R. 6322-32 et suivants » sont remplacés par les mots : « R. 6313-4 à R. 6313-8 » et le second alinéa est supprimé. 

Article 2 

Le chapitre III du titre Ier du livre III de la sixième partie du code du travail est ainsi rédigé : 

« Chapitre III 

« Catégories d’actions 

« Section 1 

« Action de formation 

« Art. R. 6313-1.-L’action de formation mentionnée au 1° de l’article L. 6313-1 peut être organisée selon différentes modalités de formation permettant d’acquérir des compétences. 

« Selon les modalités de formation composant le parcours pédagogique, les moyens humains et techniques ainsi que les ressources pédagogiques, les conditions de prise en charge par les financeurs peuvent être différenciées. Sont considérés comme financeurs au sens du présent chapitre les employeurs, les organismes mentionnés à l’article L. 6316-1 et les organismes habilités à percevoir la contribution de financement mentionnée aux articles L. 6331-48 et L. 6331-54. 

« Art. R. 6313-2.-Les informations relatives à l’organisation du parcours sont rendues accessibles par le dispensateur d’actions de formation, par tout moyen, aux bénéficiaires et aux financeurs concernés. 

« Art. R. 6313-3.-La réalisation de l’action de formation composant le parcours doit être justifiée par le dispensateur par tout élément probant. 

« Section 2 

« Bilan de compétences 

« Art. R. 6313-4.-Le bilan de compétences mentionné au 2° de l’article L. 6313-1 comprend, sous la conduite du prestataire effectuant ce bilan, les trois phases suivantes : 

« 1° Une phase préliminaire qui a pour objet : 

« a) D’analyser la demande et le besoin du bénéficiaire ; 

« b) De déterminer le format le plus adapté à la situation et au besoin ; 

« c) De définir conjointement les modalités de déroulement du bilan ; 

« 2° Une phase d’investigation permettant au bénéficiaire soit de construire son projet professionnel et d’en vérifier la pertinence, soit d’élaborer une ou plusieurs alternatives ; 

« 3° Une phase de conclusions qui, par la voie d’entretiens personnalisés, permet au bénéficiaire : « a) De s’approprier les résultats détaillés de la phase d’investigation ; 

« b) De recenser les conditions et moyens favorisant la réalisation du ou des projets professionnels ; « c) De prévoir les principales modalités et étapes du ou des projets professionnels, dont la possibilité de bénéficier d’un entretien de suivi avec le prestataire de bilan de compétences. 

« Art. R. 6313-5.-Les employeurs ne peuvent réaliser eux-mêmes des bilans de compétences pour leurs salariés. 

« Art. R. 6313-6.-L’organisme prestataire de bilans de compétences qui exerce par ailleurs d’autres activités dispose en son sein d’une organisation identifiée, spécifiquement destinée à la réalisation de bilans de compétences. 

« Art. R. 6313-7.-L’organisme prestataire de bilans de compétences procède à la destruction des documents élaborés pour la réalisation du bilan de compétences, dès le terme de l’action. 

« Toutefois, les dispositions du premier alinéa ne s’appliquent pas pendant un an : 

«-au document de synthèse dans le cas mentionné au troisième alinéa de l’article L. 6313-4 ; 

«-aux documents faisant l’objet d’un accord écrit du bénéficiaire fondé sur la nécessité d’un suivi de sa situation. 

« Art. R. 6313-8.-Lorsque le bilan de compétences est réalisé au titre du plan de développement des compétences mentionné au 1° de l’article L. 6312-1 ou dans le cadre d’un congé de reclassement dans les conditions prévues à l’article L. 1233-71, il fait l’objet d’une convention écrite conclue entre l’employeur, le salarié et l’organisme prestataire du bilan de compétences. « La convention comporte les mentions suivantes : 

« 1° L’intitulé, l’objectif et le contenu de l’action, les moyens prévus, la durée et la période de réalisation, les modalités de déroulement et de suivi du bilan ainsi que les modalités de remise des résultats détaillés et du document de synthèse ; « 2° Le prix et les modalités de règlement. 

« Le salarié dispose d’un délai de dix jours à compter de la transmission par son employeur du projet de convention pour faire connaître son acceptation en apposant sa signature. 

« L’absence de réponse du salarié au terme de ce délai vaut refus de conclure la convention. » 

« Conformément aux articles L.616-1 et R.616-1 du code de la consommation, nous
proposons un dispositif de médiation de la consommation. L'entité de médiation retenue est :  Le Centre de Médiation de la Consommation de Conciliateurs de justice, CM2C. Ce dispositif de médiation peut être joint par voie électronique : www.cm2c.net ou par voie postale : CM2C, 14 rue Saint Jean, 75017 PARIS »

bottom of page